Technologies de geolocalisation des shoppers

Technologies de geolocalisation des shoppers

Il existe de nombreuses technologies pour recueillir des données de géolocalisation des shoppers en point de vente. Dans ce post, nous faisons une rapide description des principales méthodes utilisées et en décrivons les avantages et limites.

Le wifi

Principe : La géolocalisation par wifi consiste à utiliser les signaux wifi émis par les téléphones portables pour localiser les personnes.

Avantages : L’avantage de cette méthode est qu’elle utilise des installations généralement déjà existantes dans le magasin. En effet, beaucoup de surfaces de vente sont déjà dotées de bornes wifi dans le but de fournir un accès Internet à leurs clients. Pour ces surfaces déjà équipées, l’investissement est donc relativement raisonnable. L’autre avantage de cette technologie est qu’elle permet le repérage d’un échantillon important de clients. En effet, la plupart des clients sont maintenant équipés d’un smartphone.

Limites : La principale limite du tracking par wifi réside dans la précision du repérage. Aujourd’hui, il est possible, avec un nombre raisonnable de bornes disséminées dans l’espace de vente, d’obtenir une localisation d’une personne avec une marge d’erreur entre 5 et 10 mètres. C’est suffisant pour inférer la zone générale dans laquelle se trouve le shopper mais ce n’est pas suffisant pour déterminer devant quel produit spécifique le shopper se tient. Ceci étant dit, les technologies évoluent rapidement et les bornes wifi dans un futur proche seront munies d’antennes plus flexibles qui permettront, par la méthode dite des angles d’incidence, une localisation beaucoup plus précise. De plus, la méthode utilisée par Rowmap dite des « chemins de navigation », consistant à déterminer toutes les transitions possibles ou impossible entre deux point du plan et à corriger en temps réel la localisation mesurée par les positions antérieurement mesurées, permet une réduction drastique de la marge d’erreur.

 

Les beacons

Principe : Un beacon est un petit boitier permettant de « dialoguer » avec des smartphones ou des tablettes via une connexion Bluetooth. Le dialogue s’effectue avec un fichier inséré dans une des applications installée sur le Smartphone.

Avantages : L’avantage principal de la technologie Beacon est la précision de la localisation qu’elle permet. En effet, les beacon permettent de géolocalisation avec marge d’erreur inférieure à un mètre.

Limites : La limite de cette méthodologie se situe dans la taille de l’échantillon des shoppers détectés. En effet, les fichiers beacon étant localisés dans l’application de l’enseigne, il est nécessaire que les clients aient téléchargé l’application de l’enseigne sur leur portable. Le taux de clients l’ayant fait est encore très limité. Ainsi, la taille de l’échantillon de consommateurs captés par cette méthode est généralement réduite. Comparé avec la technologie Wifi, il y a ici par exemple un compromis à trouver entre une géo-localisation très précise d’un nombre limité de personnes (beacon) et une géo-localisation moins précise d’un échantillon beaucoup plus représentatif.

La video

Principe : Des caméras vidéo sont installées au niveau du plafond du pont de vente et filment les visiteurs en train de se déplacer. Chaque caméra couvre une surface de 300m². Un logiciel associé aux caméras permet de repérer un shopper individuel et de reconstituer son parcours.

Avantages : La vidéo est certainement le moyen permettant la géolocalisation la plus précise. Des logiciels de reconnaissance des formes permettent de repérer un shopper spécifique et suivre son parcours avec une précision presque au mètre près.

Limites : Cependant, des questions éthiques cruciales se posent bien évidemment avec cette technologie, plus encore qu’avec les autres : il est nécessaire de flouter les visages des shoppers pour qu’ils ne soient pas reconnaissables et identifiables. Dans la plupart des cas, il est interdit d’effectuer une reconnaissance des formes quand le shopper passe d’une caméra à une autre car cela demanderait alors une reconnaissance trop détaillée des personnes. Cela n’est ainsi autorisé que pour des impératifs de sécurité tels que le repérage de personnes suspectes dans des lieux publiques stratégiques. L’autre limite de la géolocalisation par vidéo est son coût : c’est certainement le matériel le plus onéreux, surtout pour recouvrir une grande surface où plusieurs caméras sont nécessaires.

 

Conclusion

Beaucoup d’autres méthodes de tracking existent. Certaines, vues comme prometteuses il y a quelques années, sont peu à peu abandonnées. C’est le cas par exemple de la RFID (Radio Frequency Identification), demandant l’installation d’une multitude de récepteurs causant des interférences entre les équipements. Certaines sont encore à l’état de prototypes mais leurs évolutions sont suivies de près. C’est le cas par exemple de la technologie qui permet une géolocalisation par la lumière LED captée par le smartphones. En bref, les technologies changent et évoluent très vite. Il est donc important pour une solution d’analyse des données de pouvoir s’adapter très vite à ces évolutions. Pour cette raison, Roxwhame a décidé d’être « agnostique » sur ce sujet : quelle que soit la technologie utilisée pour le recueil de données, la solution Roxmap pourra les traiter, visualiser en temps réel les parcours des shoppers sur le plan de l’espace de vente, calculer les indicateurs permettant une analyse de la performance des différentes zones, mesurer l’impact d’ un changement de l’organisation du magasin, pour en déduire des préconisations merchandising adéquates pour une optimisation des performances.

 

rédigé par : Julien Schmitt

a propos de roxwhale

Roxwhale est un éditeur de solutions d'analyse In-Store qui permettent aux magasins d'optimiser leur surface de vente